Le Nouveau Monde Du Travail et l’Engagement des collaborateurs, un cercle vertueux?

On aura beaucoup parlé ces dernières années d’Entreprise Collaborative, aka Entreprise 2.0, aka Social Business. On parle aujourd’hui très souvent du Nouveau Monde Du Travail, concept couvrant sans doute de manière plus complète les problématiques organisationnelles, de management et des Ressources Humaines actuelles. Ces nouvelles formes d’organisation apportent au fur et à mesure plus de clés concrètes à la mise en place de leviers favorisant l’implication des collaborateurs, l’Employee Engagement.

L’enquête de SD Worx sur le Nouveau Monde Du travail en cours actuellement apportera certainement une clarté sur les liens à tisser. En attendant, repartons des définitions et tentons d’y déceler les liens. En matière d’Entreprise Collaborative tout comme en Employee Engagement, il n’y a pas de recette magique, mais sans doute un cercle vertueux à dynamiser. Le tout étant de lancer la dynamique…

 

Entreprise 2.0 — Reconnaissance et support.

L’Entreprise 2.0 est l’émergence de nouvelles relations sociales au sein des organisation, entre les organisations et leurs concurrents, partenaires ou clients, souvent facilitées par le social software, selon la définition de Andrew McAfee.

Ces relations, très présentes dans le modèle de Harvard ‘Service Profit Chain’ peuvent être liées à certains des drivers de l’engagement. A tout le moins, la reconnaissance et le support.

Travailler au sein de communautés de pratiques, intégrant les différentes parties prenantes de manière authentique et transparente favorisent certainement les échanges et les feed-backs spontanés, la reconnaissance immédiate, le retour sur l’intérêt d’une contribution. Motivante et impliquante.

Travailler au sein de communauté de pratiques, sous forme de projets cross-silos, favorisant le contact avec des pairs dont on ignorait l’existence mais partageant une même motivation, de même intérêts (Strong Ties > Weak Ties) sont ici aussi certainement l’opportunité de générer plus de support, du support plus pointus, on the job.

 

Social Business — Vision, Mission et Culture

La définition du Social Business, pour autant qu’on puisse en distinguer les différences avec celle de l’Entreprise 2.0 — il y a débat—, ajoute la dimension humaine avec plus d’insistance. Il ne s’agit pas de compter sur un développement viral de la collaboration en comptant uniquement sur l’implémentation des nouvelles technologies. Il faut intégrer les aspects de transition liées aux personnes, aux processus en incluant policies, guidelines, l’impact des structures, de la culture et du leadership.

Si l’Entreprise Collaborative mise sur une participation spontanée des communautés dans le développement d’une intelligence collective développant de meilleurs résultats, plus rapidement et dans un soucis d’innovation, il y a lieu de l’accompagner. Une culture de collaboration génère plus de participation. Participation génère collaboration. Si tant est qu’elle s’inscrit dans une culture et une vision/mission claire et des objectifs fixés en phase avec celle-ci.

La problématique de stimulation de l’implication, l’engagement des collaborateurs n’est pas autre. Les leviers de l’engagement identifiés clairement renvoient à l’importance d’une vision/mission/stratégie claire, définie et exprimée. C’est dans cette stratégie que peuvent se reconnaitre et se développer les collaborateurs les plus engagés.

La collaboration active et participative sera favorisée avec ces mêmes leviers.

Le Nouveau Monde Du Travail — Job et possibilités de développement

Le Nouveau Monde Du Travail est une vision suivant laquelle des développements récents dans le domaine de la technologie de l’information stimulent un meilleur aménagement et une meilleur gestion du travail basé sur la connaissance. Il s’agit d’un renouvellement des postes de travail physique, de la culture et des structures organisationnelles, du style de gestion et, élément non négligeable, de la mentalité du travailleur de la connaissance et de son manager (Dik Bijl – 2007).

Le Nouveau Monde Du Travail tourne autour de 4 principes selon Stichting Management Studies (Van Gorcum 2011) :

– le travail organisé de manière indépendante de tout moment et de tout endroit spécifique

– l’orientation des collaborateurs vers des résultats (manage your own work)

– le libre accès à et l’utilisation des connaissances, expériences et idées

– les relations de travail flexibles

Deux leviers de l’engagement n’avaient pas encore été abordés. Et pas les moindre, que du contraire.

Le contenu du travail et l’intérêt qu’il peut représenter pour le collaborateur mais aussi les possibilités de développement.

Ce qui retient l’attention dans cette définition du Nouveau Monde Du Travail ce sont surtout les relations de travail flexibles. Le travail organisé autour de rôles et non plus exclusivement autour de fonctions en misant sur la responsabilité des collaborateurs. Le libre accès à et de l’utilisation des connaissances, expériences et idées.

On touche là je pense à une notion essentielle qui revient dans ces leviers de l’engagement. La possibilité de se développer dans un travail qui vous apporte quelque chose d’important au niveau du contenu et dont vous maitrisez les commandes au sein d’équipes où le travail s’organise de manière flexible en fonction des talents et des objectifs.

S’il n’est pas suffisant de mettre ‘à disposition’ des nouvelles technologies pour que les collaborateurs collaborent autrement et plus intensément; s’il n’est sans doute pas suffisant d’intégrer dans le réflexion la dimension humaine ‘guidelines’ et les processus; il est primordial de travailler d’abord dans un soucis d’implication et d’engagement des collaborateurs. Car c’est cet engagement qui fera la réussite de la collaboration et de l’innovation dans votre entreprise. La flexibilité et les technologies du Nouveau Monde Du travail sont un moyen de la renforcer, un outil de développement mais ils ne créeront pas, as such, l’engagement des collaborateurs.

Partir du besoin des collaborateurs.

Identifier les leviers de l’engagement importants pour eux et l’organisation.

Etablir un plan d’action en phase en tenant compte des nouvelles approches organisationnelles.

Elles feront le succès de celles-ci. Engagement et nouveaux modes d’organisation se renforceront l’un l’autre et dynamiseront de meilleurs résultats pour l’entreprise.

— Blogpost écrit pour leblogdesdworx.be

fredericw

I am Business & People Interactions Architect. HR and Social Business independent consultant. Future driven and flexible thinker, acting today for Tomorrow. Adoption of collaborative technologies, New World of Work, Employee Engagement, Gamification, Appreciative Inquiry, Conversation Management, HR marketing and Visual Harvesting are my main domains. Partner at Jamstorming. Social Business architect at Sei Mani.

Leave a Reply

Required fields are marked *.