Entreprises, il est temps de bâtir de réelles conversations.

Il y avait un débat sur les médias sociaux à la RTBF la semaine dernière. Le sujet: ” Faut-il interdire les média sociaux au boulot?” (audio). Retranscription de mon propos.

Je pense fondamentalement que les entreprises doivent bâtir de réelles conversations avec l’ensemble des parties prenantes, avec leurs clients, sur les réseaux sociaux. Ecouter. Aider. Créer de la valeur.

C’est tout le propos de ce qu’on appelle la Conversation Company.

Et ce n’est pas une question limitée à un service marketing corporate centralisé. C’est l’histoire de tous, de l’implication de chaque collaborateur, engagé, qui s’est fixé comme objectif d’aider ses clients.

C’est en fait ce que nous voulons en tant que client : parler avec des vraies personnes qui peuvent nous aider.

Pour le rendre possible il faut non seulement favoriser l’utilisation des Média Sociaux externes dans l’entreprise, mais aussi et surtout internes afin de générer une réelle agilité, rendre plus facile l’identification des experts qui peuvent aider sur une question spécifique, fluidifier l’échange de connaissance, …

L’entreprise 2.0, le Social Business, puise ses bases dans la génération de réelles conversations internes et externe entre personnes qui ne se connaissent pas forcément mais qui peuvent s’entraider dans un objectif commun. Les médias sociaux internes et externes permettent cette connexion.

Social Media and Connectivity

Ma présentation du jour devant une salle remplie de RH du secteur public. J’y plaidais le partage. Walk the talk…

“Conversation Company”, avant tout une question de culture, de personnes, et de social media. Retour sur le lancement du nouveau livre de Steven Van Belleghem.

C’était cette semaine le lancement du nouveau livre de @steven_insites. J’y étais (loin d’être le seul d’ailleurs, avec 350 personnes venues l’écouter, 700 attendues sur l’événement dans sa globalité) et je dois dire que j’ai vraiment apprécié les vues synthétiques et le message de Steven.

Faire confiance aux talents dans nos entreprises
Nous devons, dans nos entreprises, accorder notre confiance dans les talents et les forces des collaborateurs. Ce sont eux les acteurs réels de nos entreprises. Pas un community manager, pas un logo. Il faut une marque avec des morceaux de vrais gens dedans.

Valeurs et culture
Le point de départ du point de vue de Steven est principalement lié aux valeurs de l’entreprise. Celles-ci s’articulent autour d’une culture très orientée client.
Point intéressant au surplus: la culture, ce n’est pas une question de fun, c’est surtout une question de consistance.

Steven a donné tout au long de sa présentation de nombreux exemples concrets. Ce qui à mon sens fut la réelle force de celle-ci. Sur la consistance, l’exemple de Colruyt m’a évidement beaucoup parlé: Colruyt, une entreprise entièrement focusée sur l’efficience et dont les collaborateurs reçoivent un popup leur demandant s’ils veulent réellement envoyer un email lorsqu’ils l’adressent à beaucoup de destinataires. Exemple dont devraient s’inspirer beaucoup d’entreprises d’ailleurs.

La culture, au-delà du nom de l’entreprise donc. Et de reparler de l’exemple de Belfius à propos de laquelle la réelle question n’est effectivement pas le changement de nom mais bien de savoir si l’entreprise elle-même a changé… La culture et ses ambassadeurs, les Ekin de Nike, ses Brand Evangelists. Read more